Chrétientés et islam (VIe-XIIIe siècles), des mondes en contacts

5ème – Histoire – Thème 1

Objectifs du cours :

Ce premier thème au programme vise à comprendre ce qu’est un empire : un pouvoir central qui s’affirme sur un territoire étendu, une autorité s’exerçant sur des peuples et des territoires divers, ce qui induit une tension entre des facteurs d’unité et des facteurs d’éclatement. Il vise également à montrer que les contacts entre des civilisations et des puissances différentes peuvent être pacifiques ou guerriers. Nous verrons également que le lien entre le pouvoir et la religion est fort dans le monde médiéval, et que l’islam et le christianisme sont deux monothéismes précocement marqués par la diversité.

Principales compétences à travailler :

  • « Pratiquer différents langages en histoire » : être capable d’élaborer des récits et des descriptions pour présenter les personnages ou les lieux évoqués.
  • « Analyser et comprendre un document » : être capable d’extraire les informations d’une carte, de texte, mais aussi de photographies ou de restes archéologiques (cf. fiche méthode).

Définitions et bornes chronologiques du sujet.

Les empires byzantin et carolingien sont chrétiens. Ils se revendiquent les héritiers de l’empire romain, partagé en 395. En Orient, au VIème siècle, Justinien (527-565) étend l’empire byzantin, qui dure jusqu’en 1453 (prise de Constantinople par les Ottomans). En Occident, Charlemagne, couronné en 800, fonde l’empire carolingien.

L’empereur carolingien Louis le Pieux reçoit les ambassadeurs de l’empereur byzantin Léon V. Adémar de Chabanne, XIème siècle, BNF, Paris.
Denier de Charlemagne qui reprend le titre des empereurs romains « Imperator Augustus » (« Auguste Empereur »), en abrégé sur la droite de la pièce (appelé l’avers ou le droit en numismatique : la face de la pièce portant le motif essentiel – c’est pourquoi on l’appelle le côté face dans le langage courant).
Au Vème siècle avant notre ère, la République romaine est une puissance mineure d’Italie. En 200 av. n. è., elle avait conquis l’Italie, et deux siècles plus tard, elle avait conquis la Grèce et l’Espagne, la côté nord-africaine, une grande partie du Moyen-Orient, de la France actuelle, et même une partie de l’île de Grande-Bretagne (l’Angleterre). En 27 av. n. è. La République devient un empire, qui dure plus de 400 ans. Finalement, les coûts du maintien de l’autorité sur un si vaste territoire furent trop élevés et ne purent être assumés par les empereurs romains. Rome se sépare progressivement, jusqu’à la séparation officielle des empires d’Occident et d’Orient en 395. En 476, la partie occidentale de l’empire s’effondre, victime des invasions de tribus germaniques. La partie orientale de l’empire, basée à Constantinople, continue de prospérer pendant plusieurs siècles.
Les royaumes barbares en Europe en 526. Cette carte est très différente d’une carte de l’Empire romain telle qu’il existait une dizaine d’années plus tôt. Cependant, l’Europe occidentale était peuplée des mêmes groupes ethniques en 526 qu’elle ne l’était un siècle plus tôt. Bien avant l’effondrement de l’empire, le manque de main d’oeuvre avait contraint l’empire à intégrer des peuples barbares dans les légions romaines. Les tribus barbares qui ont désossé l’empire romain (les Francs, les Wisigoths, les Ostrogoths, les Vandals, etc.) étaient bien plus romanisés que les tribus qui avaient menacées Rome des siècles plus tôt. Les dirigeants de ces nouveaux royaumes cherchaient généralement à coopter les élites romaines qui possédaient toujours une richesse et un pouvoir significatif à travers l’ancien empire. Si les Romains ont sans doute mal vécu le fait d’être dirigés par d’anciens peuples soumis, l’Europe de l’ouest de 526 n’était pas si différente de celle de 426.

Problématique : comment naissent et évoluent les empires chrétiens byzantin et carolingien?

I. Deux empires qui s’affirment en héritiers de l’empire romain

A. Reconstituer l’empire romain par les conquêtes

Les empires carolingien et byzantin conquièrent de nombreux territoires mais ne parviennent pas à reconstituer l’empire romain.

  • Dans l’empire byzantin, l’empereur Justinien (527-565) étend les territoires de l’empire byzantin : il reconquiert des terres d’Occident qui avait été conquises par les barbares en 476.

  • Dans l’empire carolingien, Charlemagne (800-814) conquiert également de nombreux territoires. Charlemagne est le fils de Pépin le Bref, qui est le fondateur de la dynastie carolingienne.

B. Deux capitales qui imitent Rome

Byzance (Constantinople) est la capitale de l’empire byzantin et Aix-la-Chapelle est la capitale de l’empire carolingien. Les deux villes imitent Rome : c’est là que se trouvent les palais des empereurs mais aussi les plus grandes églises des deux empires.

Les deux capitales reprennent plusieurs éléments de la cité de Rome :

  • A Byzance, il y a un forum (centre de la vie civique) et un Sénat (lieu de réunion des gouverneurs des provinces);
  • A Aix-la-Chapelle, il y a des thermes (bains publics) et une curie (tribunal).
Reconstitution du palais d’Aix-la-Chapelle construit par Charlemagne (manuel Sixième, Nathan, 2016)

C. Des empires divisés et instables

L’empire carolingien est divisé peu après le règne de Charlemagne. C’est le partage de Verdun en 843 : les petits-fils de Charlemagne se partagent l’empire en trois.

Le partage de Verdun (843) divise l’empire carolingien, qui aura donc été de courte durée (800-843). L’espoir de réunification de l’empire carolingien,traverse le Moyen-Âge (qui se concrétise d’ailleurs avec la création du Saint-Empire romain germanique).

En 1204, Byzance est pillée par des chrétiens d’occident lors d’une croise, preuve que la chrétienté est loin d’être une communauté unie et solidaire. La ville est victime des divisions qui existent au sein du christianisme.

Le sac de Byzance par les croisés en 1204 (miniature)
L’Entrée des Croisés à Constantinople, en 1204 (huile sur toile d’Eugène Delacroix, 1840, musée du Louvre). Inexact du point de vue du décor et des costumes, ce tableau donne à voir la vision qu’avaient les hommes du XIXème siècle de cet événement et , plus largement, de cette période.
Carte de Constantinople (1422) par le cartographe florentin Christoforo Buondelmonti, montrant Pétra, au nord de la Corne d’Or. Cette colonie génoise créé en 1261 symbolise la concurrence des républiques italiennes qui ruine l’empire byzantin au XIIIème siècle.

II. Les héritages romains dans l’organisation politique et religieuse des empires chrétiens

A. Deux empereurs qui dirigent un vaste territoire : Justinien et Charlemagne

  • Justinien (527-565) étend les territoires de l’empire byzantin et rassemble les lois romaines dans ce qu’on appelle le « Code Justinien », qui cherche à unifier les lois de l’empire.
  • Charlemagne (800-814) est lui aussi un empereur conquérant. Il devient roi des Francs en 768 puis empereur en 800. Il fixe sa capitale à Aix-la-Chapelle et proclame de nombreuses lois (des capitulaires) pour unifier l’empire, dans la lignée des empereurs romains.

B. Deux empires chrétiens

Rome est la capitale de l’empire carolingien. Charlemagne y est couronné par le pape en 800, le 25 décembre (date symbolique car c’est la date de la naissance du Christ).

Le pape est l’évêque de Rome et le chef de l’Eglise d’Occident.

Charles le Chauve (843-877) proclamé empereur en 875, petit-fils de Charlemagne, reprend le projet impérial de son grand-père. Il tire sa légitimité de Dieu (la main qui vient du ciel et qui bénit l’empereur en haut de l’image); il a vocation à diriger le monde chrétien : il tient dans sa main gauche une orbe (un globe), symbole du pouvoir universel, marqué d’une croix chrétienne (symbolisant la vocation de l’empire à étendre la chrétienté); le sceptre et la couronne, enfin, sont des symboles de souveraineté depuis l’Antiquité.
Les attributs du pouvoir : les regalia.

L’empereur byzantin est appelé basileus (seigneur en grec). Il est couronné et sacré par le patriarche de Constantinople dans l’église Sainte-Sophie. Il est considéré comme le représentant de dieu sur Terre.

C. L’administration impériale

Les empereurs commandent mais ont besoin de relais pour faire appliquer leurs décisions dans l’empire. Il y a des généraux pour les conquêtes militaires, mais aussi des clercs (hommes d’église) et des hauts fonctionnaires qui aident les empereurs à gouverner.

Mosaïque de la basilique Saint-Vital de Ravenne (Italie, VIe siècle). L’empereur Justinien est représenté entouré de son administration : des soldats (A), des magistrats et des hauts fonctionnaires (B), des hommes d’église (C).

L’empire carolingien est divisé en comté dirigés par des comtes et contrôlés par les missi dominici. Aux IXème et Xème siècle, les rois s’affaiblissent et les comtes prennent le contrôle du pouvoir.

Comte : grand personnage qui dirige un comté au nom de l’empereur

Missi dominici : nommés par l’empereur, ils contrôlent l’administration des comtes et des évêques dans tout l’empire.

Charles II le Chauve, roi de France, recevant une bible des moines de l’abbaye Saint-Martin de Tours. Première Bible de Charles le Chauve, enluminure v. 845, BNF, Paris. Alors que l’empire carolingien a été partagé en 843, Charles II le Chauve se fait représenter en garant de l’ordre temporel. La composition de l’enluminure s’organise autour de la figure du souverain, qui domine la scène. Il reçoit une Bible, signe que c’est un souverain raisonnable et pieux, qui prend conseil des gens d’Eglise. Comme l’empereur Justinien sur la mosaïque Saint-Vital de Ravenne, Charles le Chauve se fait représenter entouré de son conseil (le bon souverain prend bon conseil et ne dirige pas seul; sinon c’est un tyran) : on voit des magistrats qui chuchotent à son oreille, ainsi qu’un soldat qui monte la garde à droite du trône. La scène s’apparente aux scènes bibliques où Dieu est entouré des anges et où il organise la composition du ciel, l’ordre spirituel : il s’agit de montrer que l’empereur est l’égal de Dieu sur Terre.

III. Un christianisme mais deux Eglises différentes

A. Deux capitales chrétiennes

Aix-la-Chapelle et Sainte-Sophie sont deux monuments impressionnants. Ce sont des lieux de culte mais ce sont aussi des lieux de démonstration de pouvoir et de richesse. Ils doivent montrer la puissance des empereurs et la supériorité du christianisme.

B. Convertir les peuples pour unifier l’empire

L’empereur byzantin envoie des missionnaires pour convaincre les peuples slaves de l’est de l’Europe de se convertir au christianisme. Les frères Cyrille et Méthode apprennent le slave pour traduire la Bible et créent un alphabet (l’ancêtre de l’alphabet cyrillique).

Un missionnaire est un homme d’église qui part christianiser les païens.

De même, Charlemagne (800-814) et son fils Louis le Pieux (814-840) christianisent les régions nouvellement conquises en y envoyant des missionnaires ou par la force. Ils encouragent la fondation de monastères.

C. Le développement de deux courants dans le christianisme

Les Byzantins sont chrétiens mais leurs pratiques religieuses diffèrent de celles des chrétiens d’Occident et le patriarche de Constantinople accepte de moins en moins les interventions du Pape dans les affaires de l’Eglise byzantine.

En 1054, c’est le schisme : l’Eglise orthodoxe de l’empire byzantin se séparer de l’Eglise catholique du pape.

  • Schisme : séparation de la chrétienté entre l’Eglise orthodoxe et l’Eglise catholique.
  • Eglise catholique : communauté des chrétiens d’Occident obéissant au Pape.
  • Eglise orthodoxe : communauté des chrétiens de l’Empire byzantin obéissant au patriarche de Constantinople

Conclusion :

Les empires byzantins et carolingiens se développent avec la volonté de reconstituer l’empire romain tel qu’il était avant 476 et la chute de Rome. Ce projet commun est source de tensions mais n’exclue pas des relations pacifiques.
Surtout, cette concurrence aboutit à la séparation de la chrétienté et du christianisme en deux Eglises distinctes : l’Eglise catholique d’une part et l’Eglise orthodoxe d’autre part.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s